Le gardon au feeder, c'est maintenant (automne) !


Le feeder est une technique polyvalente, mais certains la voient toujours comme un peu paresseuse. Je les invite à essayer de pêcher le gardon ! Pour prendre nos rousses, roches ou roussettes, vous allez devoir être précis, cadencés, rapides et concentrés à 100%, car ce poisson se mérite et il est, selon moi, le plus compliqué à attraper.

 

Le matériel

Il va falloir exclure le trop puissant, le trop rustre et le lourd. La finesse est de mise pour cette pêche.

Canne

Je ne suis vraiment pas contre une certaine diversité ici. Il faut dire qu'il m'est arrivé de faire des pêches de gardons entre (à peine) 15 et plus de 50 mètres. Impossible donc d'utiliser la même canne. Cependant, ces cannes vont avoir 2 points communs : être légères et avoir un talon rigide pour pouvoir pêcher vite et précis. En fait, elles auront un 3e point commun : faire maximum 3.6 mètres, toujours pour une question de maniabilité. Dire que "posséder un talon relativement court est leur 4e point commun" n'est pas exclu. 

Pour aller jusqu'à 30-35m, je choisirai une canne ultra-light de 11 pieds (environ 3.3 m), capable de lancer un feeder de 40gr, plus son contenu. Je vous recommande de trouver des cannes munies de scions souples (0.75 et 1oz). Le talon de ces derniers profitera de mesurer 2.2 ou 2.4mm, ceci pour assurer une bonne souplesse et une continuité d'action avec le corps de la canne (Il y a de quoi faire chez pas mal de fabricants, dont Cresta, Preston ou Shimano). L'action doit être rapide et surtout pas molle. Pour ma part, j'utilise toujours mes anciennes MSRange UL modifiées par mes soins. Elles restent au top. 

Une grosse nouveauté pour moi est la série de cannes que je monte actuellement : les Rodbuilders Republic Invader dont les blanks sont en vente chez Rodhouse. Légères, nerveuses, dotées des meilleurs scions pleins du marché, elles seront mes armes pour la saison 2023 !

Pour aller plus loin, la canne devra avoir un peu plus de tout, partout : 12', capable de lancer des feeders jusqu'à 60gr, plus leur contenu, et posséder toujours des scions très sensibles. Dans ce cas, il est inutile de descendre sous 1oz. J'utilise la plupart du temps mes Shimano Aero X5 avec le scion de 1.5oz et cela convient très bien au poisson nerveux qu'est le gardon. Privilégiez de nouveau les actions rapides, plutôt de pointe et les cannes légères.

Les scions en fibre de verre ne conviennent pas bien pour cette pêche, car ils manquent de nervosité. Le carbone est ici le roi !

Moulinet

Monsieur ? Je peux mettre un petit moulinet ? NON ! La pêche du gardon se veut rapide, vous avez donc besoin d'un moulinet qui a du couple, qui sait tracter le poisson sans faiblir. Alors, un 4000 ou un 5000 sinon rien ! En plus, vu les améliorations apportées aux derniers moulinets, un 4000 ne passe même plus la barre des 300gr !

Jamais sans mes Daiwa Feeder 4012 TD

Choix du feeder

J'ai une préférence pour des feeders cylindriques comme les Zippla ou les Preston Distance Cage Feeder, qui sont faciles et rapides à charger, ainsi que précis au lancer. Le choix du modèle du feeder (plastique ou grillage métallique) sera dicté par la nécessité de libérer son contenu lentement ou vite.



Tresse ou nylon ?

Je ne me pose même plus la question : tous mes moulinets sont remplis de tresse 8 ou 10/100 et, pour le petit poisson, j'ajoute une tête de ligne en 26 ou 28/100 50-60cm plus courte que la longueur de la canne, torsade finale comprise. Je vous dirai pourquoi plus tard.

En bas-de-ligne, je n'utilise plus que du Drennan Supplex Fluorocarbone depuis des années. Plus résistant à l'abrasion et transparent, il ne m'a jamais laissé tomber et prouve ses qualités à chaque sortie. Pêcher trop fin ne sert à rien et mon minimum sera le 12/100.

Beau gardon de gravière de Meuse

Hameçon

Le but est toujours d'aller vite, tant à l'eschage qu'au décrochage. L'hameçon aura donc une hampe assez longue et une courbure large. Les Preston N20 ou Gamakatsu 1810 sont mes préférés. N'oubliez pas que, souvent, un gros hameçon (12) va mieux qu'un trop petit (20).

Une belle bouchée pour des gardons très souvent gourmands


Côté montage, ne vous cassez pas la tête : le montage en potence est votre ami !




Amorce et tactique

Avoir le bon matériel ne vous épargne pas de penser à votre tactique et d'avoir un amorçage adapté. Ce sont en fait les 2 points les plus importants.

L'amorce et les esches

Les caractéristiques principales d'une bonne amorce à gardon sont les suivantes :

  1. Elle doit être foncée à cette époque : les prédateurs étant de sortie en automne/hiver, les gardons n'aiment pas se positionner au dessus de traces d'amorce claires
  2. Elle doit être collante pour pouvoir incorporer des esches, mais...
  3. ... doit pouvoir travailler

Collante et qui travaille ? Comment faire ? La plupart des amorces à gardons travaillent bien, mais il est important dans ce cas qu'elle n'explose pas non plus, contrairement à ce qu'on pourrait penser. Si les poissons se suivent à bon rythme, il faudra pouvoir en prendre 2 avant de recharger ledit feeder. Le but est de gagner du temps et de ne pas gaver les gardons. De plus, une amorce collante vous permettra de bien plus facilement jouer sur son serrage dans le feeder et, donc, de faire varier sa vitesse de travail. Pour obtenir le résultat escompté, selon l'amorce de votre choix, il faudra soit renforcer son côté collant (PV1 ou pain d'épice), soit son côté pétillant (chanvre et coriandre).

Amorce foncée, asticots et casters, les bases !

Si l'asticot est roi, il est important que vous n'oubliez pas les graines, comme le chanvre et le froment, ainsi que le caster. Le chanvre est en effet fondamentale à la pêche au coup et le froment permet de sélectionner les plus gros poissons. Le caster n'a pas non plus son pareil pour prendre du beau poisson et, comme les graines, est une esche d'accoutumance.

 

La tactique

Le gardon est un poisson très actif par eaux froides, nul n'est donc besoin d'amorcer sa place préalablement. Au plus, si cela vous rassure, envoyez 2 feeders moyens sur votre coup pour faire un appel de base.

Comment commencer votre pêche

Pour exciter la curiosité du gardon, la tactique de départ sera un rappel très fréquent avec un feeder de taille moyenne en maille assez ouverte. Le but est d'envoyer de l'amorce et des esches toutes les 3 minutes dans l'eau, afin de créer un appel quasiment continu. N'oubliez pas que le but est d'attirer les poissons, pas de les nourrir. Dès lors, un feeder de taille moyenne rempli d'amorce serrée sans plus, agrémentée de petites esches (ne chargez pas trop au début), est mon choix pendant souvent 1 heure.

Tendez votre ligne pour éviter les fausses touches

Dès que le poisson sera présent, il vous faudra prendre des décisions importantes :

  • Poisson excité qui mord à la descente et nombreuses touches ratées ? Serrez votre amorce au maximum qui amener le poisson au fond
  • Le poisson semble disparaître et le coup s’essouffle ? Augmentez la quantité d'esches et serrez moins l'amorce pour accroître l'appel et, si cela ne fonctionne toujours pas, changez de distance, le poisson est probablement gêné par un prédateur
  • Esches sucées et touches très courtes et brutales... et manquées ? Raccourcissez votre bas de ligne
  • Touches trop rapides et esches intactes ? Allongez votre bas de ligne 
  • Le gardon peut être terriblement difficile en matière d'appât, mais résiste rarement à une belle bouchée !

Vous avez les informations nécessaires, il ne vous reste plus qu'à aller pêcher ! Ceci étant dit, n'oubliez pas non plus les bases : sonder pour savoir où pêcher, garder la cadence et être précis !


2 commentaires: