Feeder : choisir son scion

Choisir le bon scion © Jean-Noël Schmitz

Comment choisir son scion ? Une question fondamentale et centrale pour une bonne détection des touches. Un peu de théorie et une bonne mise au point vous permettront d'y voir plus clair.

Force et dureté du scion : les oz ou onces

Une once (oz en anglais) équivaut à 28,6 g.

Plus le scion est sensible, plus sa cotation en onces est faible (0.5 voire moins). Plus le scion est dur, plus grand est son indice en once (5 ou 6 voire plus).

Plus rarement, certaines marques utilisent des codes couleurs. Cette cotation est nettement moins précise, même si les onces ne sont souvent qu'indicatives. En effet, d'une marque à l'autre et souvent dans la gamme d'une même marque, 1 oz ne vaut pas 1 autre oz ! Techniquement, cette puissance est calculée en pendant un poids au scion disposé horizontalement jusqu'à ce qu'il plie à 90°... mais c'est la théorie (le test curve tant utilisé chez nos amis carpistes). Dans la pratique, il peut y avoir des différences importantes.

Le choix de sa canne au feeder

La première et unique erreur est d'imaginer que le poids du feeder lancé est le seul facteur qui détermine la force du scion. Même si ce n'est pas complètement faux, c'est très éloigné de la vérité halieutique.

En fait, le scion est l'équivalent de l'antenne du flotteur. Cette antenne est en grande partie indépendante du poids supporté par ledit flotteur, mais il y a un équilibre à respecter. Il est de ce fait inutile d'avoir une antenne ultra fine sur un gros flotteur pour pêcher en fleuve. En effet, sa sensibilité va être pénalisante dans le courant et créer de fausses touches, voire rendre la pêche carrément impossible. Une grosse antenne sur un flotteur léger est par contre une combinaison très utile pour diminuer la sensibilité, entre autres quand le vent souffle et/ou que l'esche utilisée est lourde.

Il en va de même avec le scion de la canne feeder. Il m'est souvent arrivé de mettre un scion de 5 oz (théoriquement 143 g) en pêchant le barbeau avec 30 g de lest et d'utiliser un scion d'1 oz (théoriquement 28.6 g) en canal, alors que je pêchais à 57 m avec un feeder de 60 g.

Faire le bon choix
Faire le bon choix.

En fait, l'important est que le scion ne plie pas de plus de 15 ou 20° avec le courant et/ou le vent, afin de toujours indiquer correctement les touches, tout en adaptant sa dureté aux poissons recherchés. Ma technique est assez simple : toujours utiliser le scion le plus fin possible, mais aussi rigide que nécessaire.

  1. Le vent et le courant sont les deux plus importants critères de choix.
  2. La distance va également jouer son rôle, car plus on pêche loin, plus la bannière entre la pointe du scion et le feeder sera grande, générant de ce fait plus de prise aux éléments.
  3. Enfin, le poids lancé. Il est, en effet, déséquilibré de vouloir lancer 100 g avec un scion d' 1 oz, le poids du feeder neutralisant la sensibilité du scion et ce dernier ne possédant pas le nerf suffisant pour participer au lancer.

Quelques repères

Je terminerai en vous donnant quelques repères sur lesquels vous pourrez vous baser pour déterminer votre choix, mais que vous devrez dépasser pour vous adapter au mieux aux conditions :

  • en étang et en canal calme et pas trop profond : 0.75 à 1 oz
  • en lac et en canal plus profond et présentant plus de courant : 1 à 2 oz
  • en fleuve : 2 à 6 oz
  • en rivière rapide sur des poissons combatifs : 3 à 5 oz
  • en carpodrome : 1.5 à 2 oz
L'importance de bien détecter les touches
L'importance de bien détecter les touches

La pêche, c'est l'équilibre entre la nature, le pêcheur et son matériel. Le poisson est le plus important des trois, alors que la technique vient en dernière position, bien après la tactique. C'est le seul paramètre que vous pouvez contrôler à 100 %, alors faites le bon choix !

Aucun commentaire