La gestuelle (2e partie)



M

e revoilà avec ma gestuelle. C’est un sujet que j’apprécie beaucoup, et ce tout simplement parce qu’un geste correct évite le mal de dos et permet de pêcher mieux et plus longtemps. Mes exemples, je les ai pris au Championnat d’Europe qui a eu lieu dans le Canal Albert. J’y ai vu des tenues de ligne tantôt extraordinaires et … tantôt (mais c’est rare) exécrables !!!

Mes deux exemples sont anglais : Alan Scotthorne et William Raison. Pourquoi il a pas pris des belges ??? Ils sont quatre fois champions d’Europe !! Et bien … tout simplement parce que mes photos de ces deux-là étaient plus démonstratives et, bien-entendu, parce que ce sont de sublimes techniciens.




  1. La position sur son panier

C’est un point fondamental. Comment voulez-vous pêcher à la grande (voire très grande) canne, si votre panier n’est pas bien disposé et peu stable. L’avènement des pieds réglables, style Rive, est une importante évolution dans le confort du pêcheur. On peut faire en sorte que l’assise soit bien horizontale, que les jambes forment un bel angle droit …et qu’ainsi, le pêcheur puisse tenir sa canne dans les pires conditions

(Voir photo de W. Raison)




  1. La manière de tenir sa canne

La même photo pour vous montrer ce qu’il faut faire. La répartition des masses est parfaite et on voit clairement qu’il tient sa longue canne avec facilité. Le coude repose sur la canne, qui, elle-même, est appuyée sur la cuisse du pêcheur.

Attitude parfaite

Et pour déboîter sa canne : rien de plus simple quand l’équilibre règne. Suivez le guide !





Une autre manière de tenir son engin est de le coincer entre les jambes. Cette position est très pratique par grand vent, car beaucoup plus stable.

Ici Alan Scotthorne en action : il fixe l’antenne de son flotteur et guide la tenue de ligne des deux mains. Cette technique s’applique plutôt aux pêches lentes de gros poissons, ou bien aux journées venteuses. La tenue classique (page précédente) est plus réactive et se prête mieux au gardon (les mouvements sont plus libres).




  1. la disposition du petit matériel

Il faut partir du principe que tout geste en trop est inconfortable et fatigant à la longue. Veillez à avoir tout sous la main, cela permet de se concentrer sur l’essentiel, la tenue de ligne.

Voici un assez bon exemple de disposition de matériel autour de soi (Richard Lecocq). Les esches à gauche dans des bacs translucides et l’amorce à droite dans des bassines surélevées. Les bacs sont peut-être un peu trop bas, mais l’essentiel est respecté.








Récapitulons :

  1. La panier doit être bien horizontal
  2. L’assise de celui-ci ne doit pas être trop haute. Les jambes doivent former un angle droit, sous peine de fatigue dorsale rapide.
  3. Tout doit être à portée de main pour éviter les mouvements inutiles.
  4. Evitez à tout prix de prendre votre canne à bout de bras, c’est se fatiguer pour rien.
  5. Le confort, ça permet de ne penser qu’à sa ligne



Bonne pêche         


JN Schmitz
Publié dans le FP N° 183

Aucun commentaire